S’il te plaît, dessine-moi une réforme

18 avril 2015 |  Par Hugues Lemaire

Par amusement, et parce que l’oeil des enfants est un prisme impitoyable pour juger de la validité de nos jugements, décisions et actions, j’ai essayé d’imaginer comment je pourrais expliquer le projet de loi Macron à des enfants de 12 ans.

Voilà le résultat :

-Le projet de loi Macron, c’est un projet de loi qui reproche au notariat de s’être construit sur des textes datant de 1816, un peu comme s’il fallait supprimer la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen, parce qu’elle date de 1789.

-Le projet de loi Macron, c’est un projet qui concerne les professions juridiques mais qui est présenté par le ministre de l’Economie, un peu comme si le directeur d’école laissait le directeur de la banque d’à côté prendre sa place.

-Le projet de loi Macron, c’est un projet adopté par la force après un simulacre de débats, un peu comme si le directeur de la banque d’à côté disait, après 4 heures de discussion en  conseil de classe, ” de toute façon, c’est moi qui décide! “.

-Le projet de loi Macron, c’est un projet qui donne compétence à un organisme économique pour traiter des questions de service public, un peu comme si le cours d’instruction civique ne traitait que de rentabilité des services publics.

-Le projet de loi Macron, c’est un texte qui demande à ce même organisme de dire aujourd’hui le contraire de ce qu’il disait il y a deux ans, un peu comme si le prof des sciences de la vie disait que le corps humain contient 25 litres de sang .

-Le projet de loi Macron, c’est un projet qui demande l’application d’un texte qui n’existe plus, un peu comme si le cours de géographie était fait avec des manuels disant que la Terre est plate.

-Le projet de loi Macron, c’est un projet qui permet l’installation libre sans contrôle à priori, un peu comme si une nouvelle école pouvait ouvrir librement a côté d’une école existante, parce que ça fait plaisir au directeur de la banque d’à côté.

-Le projet de loi Macron, c’est un projet qui ignore totalement l’impact qu’il aura sur la qualité du service au client, un peu comme si le directeur de la banque d’à côté décidait de supprimer la cantine.

-Le projet de loi Macron c’est un projet qui mélange les professions pour l’exercice de leurs activités, sans se soucier de leurs règles propres, un peu comme si le prof de maths vous demandait de vous mettre en tenue de sport pour suivre son cours.

En résumé, parce que l’école date de Charlemagne (et même de bien avant), le directeur de banque a décidé de la réformer, en imposant ses idées,  en confiant  le contrôle de cette réforme au prof d’économie, qui a décidé que pour suivre les cours de maths il faut être en tenue de sport, et en demandant de considérer que la Terre est plate…….en fait ,ce n’est pas un dessin, mais un vulgaire brouillon.

Hugues Lemaire