Là haut sur la montagne

Chemin menant vers le haut de la montagne

Quand le grimpeur arrive au sommet de la montagne, il a alors le plaisir de souffler et de contempler le paysage.
En ce jour d’Ascension, au retour du Congrès des Notaires de Strasbourg, j’ai un peu envie de poser mon sac et d’admirer le chemin parcouru pendant tous ces mois de résistance acharnée au projet mortifère que l’on veut nous imposer.

Certes, le combat n’est pas terminé. Reste encore la navette parlementaire, puis le vote final, puis les décrets et les recours… encore quelques étapes de cette cordée qui n’en finit pas et nous épuise parfois.
Mais aujourd’hui, j’ai envie de me consoler, de poser le sac et d’apprécier le résultat des efforts déployés.
Le premier cadeau, c’est d’abord cette belle équipe des #notairesfuribards, amitié oblige. Une bande de notaires solides et solidaires, déterminés et inventifs, doués et culottés. Elle est ma fierté, ma solidité, mon bonheur.
Le deuxième cadeau, c’est de constater qu’il est possible de résister et de faire des contre-propositions, voire d’être impertinent, au sein même de nos instances, tous en ayant gagné leur reconnaissance pour le travail accompli.
Le troisième cadeau, c’est celui de voir – lentement mais sûrement et je l’espère pour longtemps – émerger auprès de nos concitoyens et de nos élus une nouvelle image de la profession : Conseil du Coin, interviews, manifestations, réseaux sociaux…on peut dire que la profession – notaires comme salariés – aura mis le paquet et j’ose croire que si notre image change, c’est aussi un peu grâce à nous.
Mais la montagne n’était finalement que la première de la chaîne et il reste encore d’autres sommets à gravir…
Tout d’abord, le calendrier législatif et règlementaire doit se poursuivre et nous serons présents à chaque étape.
Sans défaitisme ni résignation, nous devrons aussi réfléchir à comment pérenniser nos missions sans affaiblir nos études, tout en préservant nos salariés et nos valeurs.
Et nous irons aussi jusqu’à Bruxelles et Luxembourg s’il le faut…
Comme nous en avons pris l’habitude maintenant, nous serons là sur chaque sujet, prêts à questionner, débattre et convaincre dans l’intérêt de la profession toute entière, sans arrière-pensée ni faux-semblant.
Merci à tous ceux qui nous ont encouragés, aidés et témoigné de la sympathie de l’avoir compris.

@Iceberg942