Les voleurs de rêves

 

Emmanuel Macron 2

Arnaud Montebourg
 

Depuis bientôt 6 mois, je suis immanquablement réveillé en pleine nuit par la même hallucination. Je ne saurai dire s’il s’agit d’un songe ou d’un cauchemar : ce qui est incontestable, c’est qu’il est surréaliste. Et même s’il est improbable, un peu comme une thérapie, je ressens le besoin de vous le faire partager.

L’obsédante répétition quotidienne de mon délire me permet, sans difficulté, de vous le conter, dans le détail, à la virgule, au mot près…

Je suis à l’Etude. Le téléphone sonne.

Mon associé dont le bureau se trouve juste au-dessus du mien m’agresse d’un péremptoire :

« Monte bourricot ! On a un énorme problème sur les bras et tout est de ta faute… »
Interloqué par cette singulière convocation, je suis pris d’une valse-hésitation : jouer les héros en le traitant de couillon ou prendre sur moi, en restant sur la touche et en ravalant ma fierté.
Nathalie, mon épouse, qui travaille avec moi, devinant mon angoisse, me rassérène :
« Sincèrement Franck, à quoi cela sert de s’énerver ?
Pose-toi une minute et écoute un peu de musique, elle adoucit les mœurs.
Mets Adèle, il n’y a qu’elle qui t’apaise. Allez, branche ton Mac. Ronchon est toujours ton associé, tu le sais bien ! »
Je la remercie de son conseil mais inquiet de ce qu’il veut m’annoncer, je rejoins celui que je considère déjà comme mon bourreau et qui m’accueille d’un sympathique :
« T’as radoté ! »
« Pardon ? » lui réponds-je ?,
« Ben oui, hier, alors que tu n’étais pas là, un type que je pense originaire du Maghreb s’amène à l’Etude, et m’annonce sans vergogne que ses veaux gèlent sous les sapins !
Te rends-tu compte qu’au lendemain d’une soirée bien arrosée, tu as fait signer à cet agriculteur la vente d’une ferme à Fribourg, en Suisse ! 
Est-il nécessaire que je te rappelle que nous n’avons qu’une compétence nationale ? C’est un coup à te faire enfermer ça, ou tout le moins à te faire destituer ! »
Il ajoute : « Il va falloir arranger ça. Tu as rendez-vous jeudi avec lui. Très tôt. Bir-Hakeim, tu connais ? La station de métro. A Paris ! »
Abasourdi, je lui réplique que je suis innocent de tout ce qu’il m’accuse.
Voyant mon émoi, il m’annonce alors que c’était une blague et me sort alors de ce cauchemar d’un grand rire sonore qui me rappelle celui d’Idi Amin Dada, roi, ou plutôt tristement célèbre dictateur africain  d’Ouganda…

J’ai toujours entendu dire que les rêves pouvaient nous aider à comprendre, de manière subliminale, nos angoisses. La majorité des croyances considère d’ailleurs que le phénomène onirique contient une énigme et délivre un message. Freud ne pensait-il pas que le rêve est l’expression de nos névroses ? Mais quel serait alors mon traumatisme… ?Je cherche, je réfléchis, j’analyse et… bon sang mais c’est bien sûr ! En couchant mon récit sur le papier pour vous l’expliquer et en le relisant, je comprends…
Tout s’éclaire… Je les vois enfin ! Ils sont tous là. Depuis le début…Je les reconnais, je les débusque, un à un, mes voleurs de rêves… ! Regardez plutôt…

Je suis à l’Etude. Le téléphone sonne.

Mon associé dont le bureau se trouve juste au-dessus du mien m’agresse d’un péremptoire :
« Monte bourricot (MONTEBOURG Arnaud – note 1) ! On a un énorme problème sur les bras et tout est de ta faute… »
Interloqué par cette singulière convocation, je suis pris d’une valse-hésitation (VALLS Manuel – note 2) : jouer les héros (AYRAULT Jean-Marc – note 3) en le traitant de couillon (HOUILLON Philippe – note 4) ou prendre sur moi, en restant sur la touche (LATOUCHE Christian – note 5) et en ravalant ma fierté.
Nathalie, (ATTALI Jacques – note 6) mon épouse, qui travaille avec moi, devinant mon angoisse, me rassérène :
« Sincèrement Franck, à quoi cela sert (LASSERRE Bruno – note 7) de s’énerver ?
Pose-toi une minute et écoute un peu de musique, elle adoucit les mœurs.
Mets Adèle, (MÉADEL Juliette – note 8) il n’y a qu’elle qui t’apaise. Allez, branche ton Mac. Ronchon (MACRON Emmanuel – note 9) est toujours ton associé, tu le sais bien ! »
Je la remercie de son conseil mais inquiet de ce qu’il veut m’annoncer, je rejoins celui que je considère déjà comme mon bourreau et qui m’accueille d’un sympathique :
« T’as radoté ! (TARRADE Jean – Note 10) »
« Pardon ? » lui réponds-je ?,
« Ben oui, hier, alors que tu n’étais pas là, un type que je pense originaire du Maghreb s’amène (REBSAMEN François – note 11) à l’Etude, et m’annonce sans vergogne que ses veaux gèlent (VOGEL Pierre-Luc – note 12) sous les sapins (SAPIN – note 13) !
Te rends-tu compte qu’au lendemain (HOLLANDE François – note 14) d’une soirée bien arrosée, tu as fait signer à cet agriculteur la vente d’une ferme à Fribourg, (FRIBOURG Mickaël – note 15) en Suisse ! 
Est-il nécessaire que je te rappelle que nous n’avons qu’une compétence nationale ? C’est un coup à te faire enfermer (FERRAND Richard – note 16) ça, ou tout le moins à te faire destituer ! »
Il ajoute : « Il va falloir arranger ça. Tu as rendez-vous jeudi avec lui. Très tôt. Bir-Hakeim, (TAUBIRA Christiane – note 17) tu connais ? La station de métro. A Paris !
Abasourdi, je lui réplique que je suis innocent de tout ce qu’il m’accuse.
Voyant mon émoi, il m’annonce alors que c’était une blague et me sort alors de ce cauchemar d’un grand rire sonore qui me rappelle celui d’Idi Amin Dada, roi, (DARROIS Jean-Michel – note 18) ou plutôt tristement célèbre dictateur africain  d’Ouganda…

Edifiant non ?
La loi Macron, qui obsède mes pensées, jour et nuit depuis de trop longs mois, n’est pas moins qu’une vaste et manifeste spoliation : au nom de la fin d’une pseudo rente de situation, l’indéniable confiscation d’une partie des revenus du notariat, que l’on sait aujourd’hui sacrifié sur l’autel du dogme ultralibéral et de la désinformation.
Le larcin est bien visible et il se met en place tranquillement, publiquement, démagogiquement.
Mais désormais je sais qu’insidieusement les voleurs vont aussi jusqu’à pénétrer notre subconscient, ce dernier rempart que je pensais pouvoir préserver. 
J’ai récemment confié à un ami, #notairefuribard, auteur d’un excellent et émouvant article intitulé « Colère » qu’au moins, cette loi et son auteur ne pourraient pas nous enlever le droit de rêver.
Aujourd’hui, je constate, hagard et amer, qu’il n’en est rien et que je ne sais plus véritablement qui je suis…

Franck BRULPORT

Notes

1) MONTEBOURG Arnaud – ex-ministre du redressement productif qui stigmatisa les notaires en les traitant de rentiers)2) VALLS Manuel – Premier Ministre et courageux utilisateur du 49-33) AYRAULT Jean-Marc – ex premier ministre inapte à redresser la France4) HOUILLON Philippe député UMP courageux co-rapporteur avec Mme UNTERMAIER de la mission d’information sur les professions réglementées du droit5) LATOUCHE Christian – Président de Fiducial mis en cause par l’article de la Tribune « Loi Macron, le jackpot pour Fiducial6) ATTALI Jacques – auteur d’un rapport en 2008 de la Commission pour la Libération de la Croissance7) LASSERRE Bruno – président de l’Autorité de la Concurrence étrangement omniprésente dans la loi Macron8) MÉADEL Juliette – porte-parole du PS qui déclare en Janvier 2015 que « la loi Macron n’enlève rien  personne, à l’exception des notaires »)9) MACRON Emmanuel – dogmatique et ultralibéral Ministre de l’Economie, fossoyeur du notariat10) TARRADE Jean – Président du Conseil Supérieur du Notariat de 2012 à 2014 – premier à combattre les voleurs de rêves11) REBSAMEN François – Ministre du Travail et détenteur du record de chômeurs en France12) VOGEL Pierre-Luc – Président du Conseil Supérieur du Notariat de 2014 à 2016 – toujours en lutte contre les voleurs de rêves13) SAPIN – Ministre des Finances14) HOLLANDE François – Président de la République – ex soutien du notariat lors de sa campagne électorale15) FRIBOURG Mickaël – inspecteur des finances à l’IGF et co-rédacteur du rapport sur les professions règlementées – aujourd’hui employé d’une grande banque d’affaires16) FERRAND Richard – Député PS, prolixe et rapide auteur d’un rapport télécommandé à charge sur les professions réglementées17) TAUBIRA Christiane – Garde des Sceaux… à la plage18) DARROIS Jean-Michel – avocat, auteur d’un énième rapport en 2009 sur la création d’une grande profession du droit commandé par N. Sarkozy alors président