Je suis rentier mais on me soigne

Par Hugues Lemaire – publié sur le blog Mediapart

 

Une vie sans notaire c'est vous qui en faites les frais

“Un rentier est un individu qui ne travaille pas, mais qui vit de ses rentes et des revenus de ses investissements. Ses rentes peuvent provenir de différentes sources (Contrat d’assurance vie, compte à terme, actions dans diverses entreprises, revenue immobiliers, bourse, placement financiers etc…)” (source Wikipédia)

Je suis rentier mais pourtant je ne peux refuser la demande d’un client, même s’il me fait travailler à perte ;

Je suis rentier mais je me dois d’être impartial, au risque de perdre un client ;

Je suis rentier mais je calcule et perçois l’impôt pour le compte de l’Etat, sous ma responsabilité et sans aucune rémunération ;

Je suis rentier mais je suis personnellement responsable de mes actes et de mes erreurs ;

Je suis rentier mais je suis personnellement solidaire des autres rentiers de mon espèce ;

Je suis rentier mais je suis obligé de suivre 30 heures de formation par an ;

Je suis rentier mais je travaille 50 à 70 heures par semaine ;

Je suis rentier mais mon travail et ma comptabilité sont contrôlés au moins une fois par an, le rapport d’inspection étant transmis au Procureur de la République ;

Je suis rentier mais je dois expliquer à ce père de famille en conflit avec ses enfants qu’il ne peut pas les déshériter ;

Je suis rentier mais je dois faire comprendre à ces clients qui divorcent que leurs enfants ne sont pas une monnaie d’échange ;

Je suis rentier mais je dois rassurer cette veuve qui s’inquiète de savoir si ses enfants pourront la forcer à vendre sa maison ;

Je suis rentier mais je dois gérer en présence des acheteurs le suicide d’un vendeur le jour de la vente dans la maison vendue ;

Je suis rentier mais je dois écouter cette jeune fille m’expliquer qu’elle a dû descendre son beau-père qui s’était suicidé, et lui faire du bouche à bouche en attendant les pompiers, pour finalement constater qu’il était mort ;

Je suis rentier mais je dois écouter sans sourciller cette femme m’expliquer qu’elle a été violée par son père et ses frères ;

Je ne suis pas rentier, je suis notaire,

Ou plutôt je suis tour à tour juriste, percepteur, conciliateur, fiscaliste, psychologue, confesseur.

Mais je ne suis surtout pas avocat ou juge, car mon statut me l’interdit et l’on pourrait me le reprocher.

Je suis notaire parce que j’aime ce métier fait d’humanité avant tout ;

Je suis notaire parce que je sais ce que signifie le terme service public ;

Je suis notaire car j’ai une haute opinion de ce que devrait être l’Etat ;

Et je suis furibard parce que je ne supporte plus que ma profession soit bafouée par des gratte papiers qui ne connaissent que le confort ouaté de leur bulle faite de préjugés et de statistiques, par ces technocrates qui ne connaissent rien à la vraie vie, celle d’en bas, celle des sans-dents, celle de ceux qui rêveraient d’être milliardaires mais qui savent que ce ne sera jamais qu’un rêve, même s’ils travaillent d’arrache-pied ;

Je suis furibard parce que je ne supporte plus ces attaques venant de ceux que j’ai formés, que j’ai aidé à obtenir ce diplôme qui pour eux devrait donner automatiquement droit à une étude, eux qui veulent être notaires mais ont mis 4 ou 5 ans à sortir un mémoire, alors que je l’ai fait en un an ;

Je suis furibard parce que je ne supporte plus que la qualité de mon travail, fait de compétences juridiques, d’écoute, de compréhension, de technique, de disponibilité, soit remise en cause par des personnes qui n’en perçoivent que la face émergée, car elles n’ont jamais pris le temps (ou n’ont jamais eu le courage?) de s’y confronter directement ;

Je suis furibard parce que je ne supporte plus que cette image faussée par une communication partiale soit relayée par une presse incapable de faire correctement son travail malgré les invitations qui lui ont été adressées;

Je suis furibard parce que je ne supporte plus d’être vilipendé par ces économistes qui veulent remplacer la qualité des relations humaines par des objectifs économiques de rentabilité, mais qui confondent rentabilité et bénéfice sans que cela ne les gêne en aucune manière;

Je suis furibard parce que je ne supporte plus de servir de monnaie d’échange d’un gouvernement incapable de réduire son déficit et qui veut contenter Bruxelles en sacrifiant un modèle qui s’exporte car il apporte la sécurité, cette suppression étant l’accompagnement nécessaire de TAFTA.

En un mot, je ne supporte plus d’être qualifié de rentier alors que je suis notaire par amour de ce métier, devenu furibard par conviction.

Notaires: ” conseils désintéressés des parties aussi bien que rédacteurs impartiaux de leur volonté, leur faisant connaître toute l’étendue des obligations qu’elles contractent, rédigeant les engagements avec clarté, leur donnant le caractère d’un acte authentique et la force d’un jugement en dernier ressort, perpétuant leur souvenir et conservant leur dépôt avec fidélité, empêchent les différends de naître entre les hommes de bonne foi et enlèvent aux hommes cupides avec l’espoir de succès, l’envie d’élever une injuste contestation.

Ces conseils désintéressés, ces rédacteurs impartiaux, cette espèce de juges volontaires qui obligent irrévocablement les parties contractantes sont les notaires : cette institution est le notariat.”

Conseiller Réal

Furibard: synonyme:  furieux: qui manifeste de la fureur, une violente colère (le Petit Larousse)

Notaires furibards: groupe de notaires qui s’est spontanément formé sur les réseaux sociaux, afin de défendre un type de société face au projet de loi Macron.voir  http://notairesfuribards.fr